Le site de la FNCTA

OH LES BEAUX JOURS

Samuel Beckett

LE THÉÂTRE DU MONT D'ARGUEL

Oh les beaux jours, véritable ode au courage, à l'optimisme et à la dignité humaine est une pièce tragiquement drôle.
Elle met en scène un couple vieillissant dans un désert brûlant : Winnie, femme entre deux âges, comparée par Beckett à " un oiseau avec du mazout sur les plumes", se voit en effet, pour une raison qui demeurera mystérieuse, partiellement ensevelie dans le sol. Son univers se trouve en conséquence réduit à un grand sac de cuir rempli d’objets du quotidien et à la présence un peu vague de Willie, son compagnon taciturne qui, bien que libre de ses mouvements, se révèle bien moins « vivant » qu’elle, elle qui incarne le principe aérien de la pièce Surtout face à Willie ("la tortue", selon Beckett) qui rampe, rentre dans son trou, ne parle presque pas. Car, malgré ses contraintes et son horizon immuable et restreint, Winnie vit. Elle vit grâce surtout, à la parole, flux ininterrompu de pensées, questionnements et remémorations aux allures de cordon ombilical, ultime lien avec le monde des hommes sans lequel Winnie ne serait plus.
Mais elle est prise aussi par un mouvement descendant. Sa mémoire flanche, sa vue baisse, elle entend des bruits, des cris. Elle ressasse à propos de « vieux style », de souvenirs d’enfance ou d’un couple de revenants. Elle a peur que sa chair « ne soit réduite en cendres », « calcinée par la chaleur accablante ». Lucide, elle sait que la fin approche. Ses épanchements lyriques vers le ciel (sous formes de prières, de souvenirs amoureux, du chant de la Veuve joyeuse) s’opposent à la pesanteur de la solitude et du temps qui passe, à l’ensevelissement progressif du corps dans le mamelon.
Winnie, c'est le dur désir de durer.

fermé à la réservationFerme Dupire le 28/09/2021 à 20h30
retour